• Sébastien

Comment améliorer son home cinéma facilement ? Partie 2

Dernière mise à jour : sept. 3

Voici 5 nouvelles astuces pour optimiser les performances de votre système home cinéma, facilement et, surtout, à moindre coût !



1. Désactivez l'optimisation de la fluidité de l'image sur votre TV


Si votre téléviseur propose le mode : Filmmaker Mode --> ACTIVEZ-LE !


Si au contraire vous ne possédez pas ce mode, alors il va falloir désactiver manuellement toutes les options de lissage des mouvements ainsi que les options d'optimisation des fréquences d'image.


Le but de votre home cinéma est de reproduire fidèlement la vision qu’avait originellement le réalisateur pour son film !


Chaque marque propose son algorithme de traitement de la fluidité :


Comment ça marche : l'algorithme détecte les scènes qui contiennent des saccades ou un manque de fluidité et va recréer des images pour les insérer entre les vraies images saccadées.


Pourquoi est-ce un problème : cela fait maintenant plusieurs décennies que les caméras utilisées pour tourner les films sont tout à fait capables de produire une image fluide. Si certains plans sont saccadés, c'est tout simplement la volonté du réalisateur ! Dans une scène du film Il faut sauver le soldat Ryan, lors du débarquement, Tom Hanks se cache derrière une croix métallique après avoir subi une explosion de grenade assez proche. La caméra s'approche de son visage et le son devient sourd, on entend l'équivalent d'un acouphène et l'image devient très saccadée. Pour obtenir cet effet, le réalisateur a filmé ce passage avec une fréquence d'image deux fois plus faible que la normale. Il voulait transmettre à l'écran la sensation que pouvait vivre ce soldat, à deux doigts de tomber inconscient. Si vous laissez l'option d'amélioration de la fluidité active, cette scène sera probablement complètement changée puisque l'effet de saccade sera supprimé. Imaginez le nombre de scènes que votre TV a déjà modifiées à votre insu... Laissons le réalisateur choisir comment son film doit être vu, pas un algorithme automatique.



2. Utilisez les bons réglages de saturation


Imaginez une visite dans un musée. Vous entrez dans la galerie réservée aux peintres célèbres et avec admiration vous allez découvrir les toiles de Picasso, de Claude Monet et celles de Vincent van Gogh. Vous vous approchez du premier tableau et là, un robot à l'algorithme très puissant vous tend des lunettes pour "mieux" observer les œuvres. Les rouges deviennent plus rouges, les blancs plus purs et le contraste automatiquement ajusté. Finalement, à la sortie du musée, vous n'auriez pas vu les œuvres telles qu'elles le sont réellement. Si Picasso voulait un rouge plus rouge, il aurait tout simplement choisi un rouge plus rouge ! C'est exactement pareil avec vos films. Si le réalisateur voulait plus de contraste, plus de saturation ou de vibrance, il en aurait tout simplement rajouté lors de la phase d'étalonnage du film.